20 février 2010

Mon histoire olfactive…

Clem’ nous propose de lui livrer nos petits secrets olfactifs, après avoir lu son histoire avec les parfums :)
Et si ce nom vous dit quelque chose, c’est normal, c’est elle aussi qui avait proposé d’écrire sur les souvenirs d’enfance ^^

Mon histoire olfactive a commencé depuis fort longtemps, depuis toute petite, il y a des odeurs qui ont le don de m’apaiser : Un feu de bois, le parfum de l’herbe mouillée après la pluie (que j’ai retrouvé une fois en Espagne après le passage d’un engin lavant les pavés, alors qu’il faisait très chaud…), le parfum des gens que j’aime…

Je suis une personne qui se repère au nez, un peu à la manière des chiens, j’aime sentir les choses de la même manière que j’aime les toucher. Je suis olfactive et kinesthésique, mais ceci est une autre histoire…

Par contre il existe des parfums que je déteste : l’odeur du vin ou de l’alcool quand une personne en a trop bu et qu’elle s’assied à côté de moi, les odeurs de transpirations lourdes, l’odeur des gens qui s’aspergent de parfum et que l’on sent durant toute une rue,…

Une odeur que j’aimerai retrouver, celle de mon père (grand-père), quand le matin je m’éveillais chez mamie, j’entrouvrais la porte de la salle de bain, et je le regardais se raser, il riait de bon cœur, c’était le signal, je courrais me servir du bidet comme d’une courte échelle pour m’asseoir sur la vieille machine à laver, le regarder…
Son odeur ? Mousse à raser, et puis l’après-rasage Scorpio… Jamais vu plus belle association d’odeurs…

Ma grand-mère, c’est l’odeur de l’eau de Cologne “Bien-être”, je me souviens avant de sortir, surtout pour les occasions importantes, elle se parfumait, puis elle tamponnait son mouchoir sur la bouteille… C’est une tradition que j’aimerai conserver…

Ma mère, “Kenzo Flower” ou “Flower by Kenzo” (je ne sais plus comment on dit ^^) elle aime énormément ce parfum… Et il lui va bien, je trouve. Sinon, elle aime l’odeur du Vétiver… Son ambition en ce moment ? Retrouver un parfum qui lui aille, et elle a envie d’aller taper du côté des parfums d’homme pour trouver du Vétiver…

Quant à Bibi… Il y a toujours quelqu’un pour m’offrir du parfum… Anniversaire, noël ou juste comme ça… Ce qui m’énervais et m’énerve encore d’ailleurs… Le parfum doit être choisi, comme cadeau, si et seulement si on connaît la personne… Sinon, à quoi ça sert ?
J’ai reçu de l’eau d’Eden de Cacharel, Anaïs Anaïs de Cacharel, pleins de parfums d’ Eau de Jeune (dont d’ailleurs des petites bouteilles toutes colorées aux senteurs bizarres, que je réclamais ^^), des parfums qui n’ont plus d’odeur après 1h, des parfums qui sentent mauvais, des parfums qui ne sont pas moi…

cacharel-liberte-75ml-dama

… Et puis, ma cousine, m’a offert pour mes 18 ans… Un parfum…
Son nom ? Liberté, de Cacharel…
… Et là je suis tombée amoureuse d’un parfum… C’est bel et bien la liberté qui coule dans ses notes…
… C’est bel et bien l’odeur de la liberté…
… Et à 18 ans, on est enfin libre…

Je ne la remercierai jamais assez…

Posté par Aenya à 11:37 - Commentaires [7] - Permalien [#]


Commentaires sur Mon histoire olfactive…

    C'est du plus mauvais goût que d'offrir un parfum à une personne que l'on connait peu. On a 9/10 de se planter.

    Par contre, l'enfance à ses parfums. Et parfois, dans un lieux que l'on ne connait pas, une odeur familière nous revient en mémoire. Comme celle du couloir de l'immeible où une vieille dame, madame Fabert, louait une chambre meublée pour les vacances.

    Pour ton gtand-père, cela peut se produire à nouveau. Une personne mâle qui passe, et hop, l'autobiographie de ton passé reviendra...

    Amitiés.

    Posté par Elisa, 20 février 2010 à 16:59 | | Répondre
  • Je fais partie de ces gens qui n'ont pas vraiment de nez^^
    Il y a bien certaine odeurs qui m'ont marqué,certaines me rappelant aussi des personnes qui me sont chers!

    Posté par kelly elliott, 20 février 2010 à 18:54 | | Répondre
  • même grand-mère que toi ...

    Posté par mélilotus, 20 février 2010 à 19:22 | | Répondre
  • moi aussi meme grand-mere!!! c'est emouvant ces souvenirs communs..

    moi je peux dire que j'ai l'odorat tres developpé, des qu'il y a une odeur c'est pour bibi lol...

    je decouvre aussi ton blog

    Posté par maud, 20 février 2010 à 22:43 | | Répondre
  • décidement, cet Anais, il en a parfumé des generations!! merci pour cette histoire.. j'aime bien tes histoires

    Posté par clemfraiche, 21 février 2010 à 02:02 | | Répondre
  • J'aime beaucoup son nom et sa couleur
    et oui le gros coup de coeur pour un parfum pas facile de le trouver et dès lors qu'on tombe dessus

    on se l'apprivoise petit à petit et puis je trouve que le parfum s'adapte à notre peau même si souvent o début on a du mal

    bon dimanche
    biz

    Posté par cocci-nelle, 21 février 2010 à 12:44 | | Répondre
  • il y a des rencontres avec un parfum qu'on n'oublie pas...Jolie histoire ^^

    Posté par Athena, 21 février 2010 à 17:58 | | Répondre
Nouveau commentaire